L'univers des mots Index du Forum
L'univers des mots Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Et si çà devait arriver ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lucien Ruth


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2009
Messages: 19
Localisation: Marseille
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
Point(s): 568
Moyenne de points: 29,89

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 11:26 (2009)    Sujet du message: Et si çà devait arriver ? Répondre en citant




     La maison que nous aimons est un appartement. Il est assez grand et est situé au deuxième étage, dans un immeuble qui lui, n’en dépasse pas quatre. Il est simple, aéré, et remplit de soleil.
     Nous y vivons, mon amie Evelove et moi, depuis de longues années. Il est clair, agréable, joliment décoré, et comble de bonheur, est situé non loin des commerces et marchés provençaux à la fois colorés et odorants. Ainsi, rien ne nous oblige à nous approvisionner au centre ville qui est toujours bruyant et malodorant.
     Nos voisins de palier, sont charmants et discrets, nous ne nous fréquentons pas, mais juste un souriant « bonjour, bonsoir » et ce, à chaque rencontre, juste de quoi entretenir des relations de bons voisinages. En fait, tous les résidents, sont plaisants et tout aussi gracieux que nos proches voisins de palier.
     Notre immeuble est entouré de jardins où chaque matin, parfois, nous sommes réveillés par le bruit de l’arrosage automatique qui entre en action en fine pluie, et crée de jolis arcs en ciel. Les millions de goûtes argentées tombent sur les massifs de fleurs, agréablement entourés d’une fine pelouse toujours bien entretenue. C’est un bruit rafraîchissant, qui nous met de bonne humeur pour la journée. Souvent dans ces moments de douceurs, Evelove, se met naturellement à chanter. Il y a aussi de grands arbres, où grouillent un grand nombre d’oiseaux aux chants multiples et mélodieux.
     Notre appartement et son environnement, sont en fait, notre petit paradis où nous coulons des jours heureux, jusqu’à ce jour, plutôt jusqu’à cette nuit du 18 Septembre 2018 à 1 h 30. Cette nuit là, on fut réveillé par la sonnerie de la porte d’entrée suivit par de grands coups.
En pleine nuit et en plein sommeil, le réveil fut brutal et angoissant, avec cette impression de peur au ventre. A la porte, on répéta les coups de plus en plus forts. Je me levais et passais un bermuda et alla rapidement ouvrir tout en éclairant le hall d’entrée.
Un homme de bonne carrure, se trouvait devant moi. Il était accompagné d’autres personnes dont deux, en uniformes. En arrière, j’aperçois dans l’ombre, trois jeunes filles.
L’homme força la porte en l’ouvrant en grand  et dit :
     -« Je suis ici sur ordre de  LCQC. J’interviens pour réquisitionner votre espace, afin d’y loger ce Monsieur et ces demoiselles que voici. veuillez nous laisser entrer !
     Ne comprenant pas de quoi il s’agissait, je laissais entrer machinalement tout ce monde. Evelove, me rejoignit, vêtue d’un peignoir. En même temps, on entendait à cette heure avancée de la nuit, un remue-ménage indescriptible. Une grande confusion régnait dans l’immeuble. Des ordres secs et puissants fusaient. Des pleurs, des cris, des aboiements, des sommations, des menaces. On entendit même porter des coups. Tous ces bruits résonnaient sur les quatre étages.
Je demandais surpris :
     -« Mais, de quoi s’agit-il ? Que signifie…. »
L’homme referma brutalement la porte pour atténuer les bruits de l’immeuble.
     -« Voilà, dit l’homme en me mettant, sous les yeux, un document de couleur rose vif. Voilà, l’ordre écrit et signé de LCQC. Vous êtes désigné d’office comme hébergeur. Il vous faut signer là, en bas à droite, vous confirmez ainsi prendre en charge ces quatre personnes dans le présent habitat et voici un livret explicatif du parfait hébergeur, LCQC étant une association à but non lucratif, aucun dédommagement vous sera octroyé. Enfin, je vous précise, comme spécifié sur le document, l’hébergement est à durée indéterminée !
     Nous nous sommes regardés avec Evelove ne sachant quoi dire ni faire, je fixais à la fois, l’homme rude et décidé, et les quatre assistés qui avaient tous, une bien triste allure. Enfin je dévisageai les deux hommes en uniformes gris. Je pensais, des militaires venus en escorte, sur eux je devinais sous leurs vestes, une arme planquée à la ceinture. L’homme au document, avait une sale tête, ce genre de personnage capable de tuer gratuitement, sur simple demande.
     Je pris l’ordre écrit. Il s’agissait d’une décision associative diffusée par « un Logement Coûte Que Coûte » Je l’examine attentivement, puis hésitant, je fini par le signer. Evelove, le signa également. Une fois terminé, elle prit ma main et l’a serra  très fort dans la sienne. L’homme saisit le document et le rangea dans sa veste, ensuite, avec son escorte ils s’en allèrent pressés.
     La porte une fois refermée, il s’en suivit un long silence pesant. J’ai regardé Evelove et là nous avons eu le terrible pressentiment que cette nuit là, tout s’écroulait pour nous. Notre tranquillité, notre bonheur, notre joie de vivre. Je songeais qu’elle ne pourra plus chanter comme avant, chaque matin, ou que je ne verrai plus son sourire illuminer son beau visage. Je sentais à l’instant même quelques larmes brillaient dans le coin de ces jolis yeux.
     L’homme qui accompagne les jeunes filles se décida à parler. Il est jeune et bel homme, Il nous parait  hésitant et gêné.
-« Je suis l’abbé Félicien Falconnet de la paroisse de Bessel et voici mes trois protégées ! » 
Un temps, puis, l’abbé, continua bégayant.
     - « Vous savez, nous ne pouvions plus longtemps, loger à Bessel, dans la sainte chapelle à cause de ces jeunes filles, dans la maison de Dieu... Nous n’avons pas demandé non plus, à venir chez vous, ce sont eux. Nous, on souhaitait plutôt le rez-de-chaussée, mais ils ont mis à la place, des handicapés. Mais soyez sans crainte, poursuit-il d’un coup, très à l’aise, on ne vous gênera pas. Pour commencer, J’ai dans mes affaires quelques crucifix que j’accrocherai moi-même dès demain aux murs de chacune de vos pièces, ensuite pour notre sainte protection à tous, une messe sera dite chaque matin au lever du jour, mais laissez moi, à  maintenant, vous présenter mes petites protégées ! »
     L’abbé Falconnet, pria les trois jeunes filles de bien vouloir se rapprocher. Ce sont de superbes filles blondes aux formes ravissantes, vraisemblablement des réfugiées de l’Est.
     -« Tout d’abord, Mademoiselle Cassandra, 19 ans, mal voyante, puis Mademoiselle Oresteia, 18 ans, malentendante, puis enfin Mademoiselle Véronika, 17 ans, qui elle, est privée de l’usage de la parole ! »
     Les jeunes filles, firent ensemble un signe de tête comme pour dire « bonjour-merci-de-nous-accueillir »
      -« Il faudra leur consacrer beaucoup de votre temps, continua l’abbé Falconnet, dès demain, après la messe, vous ferez plus amples connaissances, elles vous expliqueront du mieux possible leur déficiences physiques! En attendant, quelle chambre avez-vous prévu de nous donner ?»

F I N  
Lucien Ruth  (1er Août 2007) 



*****************
Je souhaiterai partager mes histoires que j'ai imaginé. Des histoires vraies mais qui ne sont pas encore arrivées!

"Ecrire, c'est parler sans être interrompu" Jules Romain


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 24 Fév - 11:26 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com