L'univers des mots Index du Forum
L'univers des mots Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Thé à la menthe ou Café Corsé?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Stéphane Fouasseur
Top posteur N1
Top posteur N1

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2009
Messages: 56
Localisation: Ermont
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Point(s): 1 702
Moyenne de points: 30,39

MessagePosté le: Jeu 5 Fév - 21:13 (2009)    Sujet du message: Thé à la menthe ou Café Corsé? Répondre en citant

Pour commencer... un thé à la menthe…

A chaque gorgée, je me brûle mais c’est avec grande surprise que son goût me laisse une amertume sur le bout des lèvres… une fraîcheur inattendue…
Là, ça y est, je pars : je vois tes mains préparer la menthe fraîche d’un geste plutôt rapide, voire machinale, mais néanmoins tenant du respect pour le breuvage qui en découlera…
Puis, tu y adjoins un peu de sucre pour lui donner ce petit goût acidulé et renforcer la menthe… Enfin, vient l’eau très chaude, très vaporeuse pour la légèreté…

Dans la théière, c’est une alchimie particulière qui est créée, par le simple mélange des ingrédients… Puis, telle une procession, tu verses un peu de thé dans un verre que tu vides
aussitôt dans la théière… sorte de retour aux sources pour le premier jus… un sentiment d’érotisme me transporte par le simple fait de ce va-et-vient d’un demi verre de thé…
Puis tu attends quelques secondes, histoire que « ça prenne bien »… puis tu verses le jus finale, prêt à être dégusté…

Et je déguste… doucement… je prends une petite gorgée de ce liquide et je me retrouve loin… très loin… Au soleil… Là où le temps ne s’écoule pas de la même façon, là où on peut essayer mais en vain de façonner les dunes de sable fin… Là où les palmiers sont les seuls à oser défier le ciel…

Alors je ferme les yeux et respire les vapeurs mentholées du verre que je porte à ma bouche…
Je ne te vois pas mais je t’imagine allongée devant moi au pied d’un palmier à l’ombre si douce, si fraîche… je me transforme en cette vapeur aux accents de menthe et désire que mon souffle parcourt tes dunes, non pas pour les façonner mais pour les faire frissonner de plaisir, de douceur, d’érotisme… mais… ne pouvant me transformer, ne me reste que les mains et la bouche pour te caresser jusqu’à ce que tu souffles de plaisir….

Boire délicatement à ta source, tel le chat qui lape sont lait… où tout simplement comme je bois doucement ce thé… juste plonger le bout de ma langue avant d’humidifier totalement mes lèvres… me relever et avoir ce sentiment de fraîcheur qui suit la brûlure légère et superficielle… avant de replonger dans ce liquide dont l’essence prend naissance dans l’émotion et le désir… Dont l’alchimie tient à l’évacuation du trop-plein d’envie…
Tu ne dis rien… tes yeux bleus entourés de crayon noir parlent pour toi… tout comme ta bouche aux lèvres fines assaillies par tes dents qui viennent les mordiller pour t’empêcher de crier… J’aime voir ce que tu fais… Tes mains s’ennuies et je sens tes doigts aux ongles rongés se rapprocher afin de s’insérer dans ce dialogue que tiennent tes quatre lèvres et ma bouche… et là, je comprends... tout s’éclaire… Je sais pourquoi tu me disais que tu « avais toujours ce qu’il fallait sous la main pour occuper certaines soirées des plus moroses… »… Intérieurement je ris et cette complicité entre nous dans le signifié, le voulu, le désiré me fait plaisir…
Et puisque tes mains entrent en jeu… Il va de soi que les miennes ne restent pas inactives et caressent tes dunes afin de les émouvoir aussi…

Je pars loin… très loin…

Pendant ce temps… mon verre se vide…
Arrivé à la dernière gorgée… Un sentiment d’inachevé me prend le corps et l’esprit…
Quelque peu frustré de ne plus avoir d’essence à mettre dans ma rêverie je te demande combien il m’en coûte…

Je te tends la somme puis te dis:
 « merci, au revoir »…

Tu me réponds :
« De rien monsieur, revenez quand vous voulez, j’adore votre façon de siroter votre thé… »

Tu me fais un large sourire, ne laissant apparaître que le bout de ta langue que tu passes délicatement sur tes lèvres…

Je réponds à ton sourire et te demande :
« C’est-à-dire ? »

Et toi :
« Que j’ai hâte de voir ce que cela peut donner avec un café corsé… »

C’est vrai… tu as raison… La douceur des caresses n’est parfois remarquée qu’à la condition d’être alternée avec la force de mouvements passionnés et plus… rudes... plus... profonds...
Je te regarde vraiment cette fois… J’aime les formes que te donne ce pantalon noir léger ainsi que ton pull gris…

Et je te souris :
« Je pense en effet que demain je serais très désireux de boire un café… très… corsé… »

La porte se ferme derrière moi…

Il fait froid dehors…


Stéphane Fouasseur. "Thé à la menthe ou Café corsé?" Décembre 2007.
*****************
Les Mots contre les Maux...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Fév - 21:13 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com