L'univers des mots Index du Forum
L'univers des mots Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le dernier essai des Dieux.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Stéphane Fouasseur
Top posteur N1
Top posteur N1

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2009
Messages: 56
Localisation: Ermont
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat
Point(s): 1 702
Moyenne de points: 30,39

MessagePosté le: Ven 23 Jan - 20:10 (2009)    Sujet du message: Le dernier essai des Dieux. Répondre en citant

Des milliers de gens étaient là, foule compacte attendant un signe de sa part.
Tous ne désiraient qu’une chose : avoir l’honneur d’être touché par la grâce et les faveurs de l’Amour. Quoi, en effet, de plus important que d’aimer son prochain dans ce monde ou les dissensions politiques et sociales les avaient peu à peu, et très sournoisement, éloignés de ce besoin en leur donnant le faux sentiment que la vie ne valait d’être vécue que pour les acquis matériels ?

Aujourd’hui, la donne avait quelque peu changée… l’Amour avait repris le dessus en leur envoyant son émissaire. Cependant, son arrivée n'avait pas été révélée ou annoncée afin que l'on n'attende pas de lui de supporter l'adoration que les peuples auraient éprouvé à l'égard de ce nouveau messie. Non, l'Amour l'avait juste choisi lui, un humain d'à peine quatorze ans, et lui avait insufflé ce désir de nouveau monde...

Ainsi, au début, ses parents ne comprirent pas son évolution qui ne ressemblait vraiment pas à celle d’un adolescent…  D’habitude, ils veulent sortir, bouger, s’amuser avec des amis du même âge… Lui, non. Il n’avait qu’une seule passion : le tir à l’arc. Pendant son adolescence donc, il ne sortait que pour aller au club, participer à des concours en salle ou de Beursault… Vers 15 ans, il débutait et n’obtint de vrais résultats qu’à l’approche de sa majorité… la maîtrise de l’arc nécessitant un vrai combat avec soi-même : force, concentration, confiance en soi. Cela lui permit aussi d’avancer favorablement vers la vie active en réussissant sa vie scolaire. Mais ses parents, toujours quelque peu inquiet de le savoir toujours sans « aucune conquête féminine » à 22 ans, ne parvenaient décidément pas à le comprendre. Surtout son père qui finissait par s’en vouloir de ne jamais peut-être avoir su lui parler en homme de la femme. Savoir son fils informaticien dans une grande société de création de logiciels, oui, c’était bien, ça payait bien et pouvait donc lui assurer l’avenir. Mais l’avenir sans femme, sans sexualité aucune ? Non ! Ce n’était pas ce que l’on désirait pour son enfant ! La réussite sociale ne passe pas uniquement par le travail !
- Tu crois qu’il est homo et qu’il n’ose pas nous le dire ? Nous le présenter ? demanda le père
- Je ne sais pas… Mais je m’en moque ! Du moment qu’il est heureux ! Répondit la mère
- Oui, tu as raison. Je m’en fou aussi en fait…
- J’ai du mal de le savoir peut-être seul chez lui, jour après jour… soir après soir… souffla la mère.
- Avons-nous raté quelque chose ? Tu penses que cela vient de nous ? Questionna le père.
Elle ne répondit pas. Cette question était trop lourde de signification et se savoir responsable de la probable solitude de leur enfant était insupportable…
Ils éteignirent la lumière et s’endormirent… Il faisait chaud en cet été, la fenêtre entrouverte laissait le vent caresser doucement les voilages… Ils ne remarquèrent pas l’ombre qui passa rapidement devant leur fenêtre, au rez-de-chaussée du pavillon… Ni le courant d’air provoqué par l’ouverture de la porte principale… L’ombre avançait doucement dans le pavillon, sans bruit… Tel le vent… Rasant les murs pour ne pas faire craquer les lattes de plancher défaillantes situées au centre du salon, l’ombre glissait vers l’intérieur de la maison, leur intimité…. Passant par la cuisine, tira un tiroir et en sortit des clefs… puis s’approcha de la porte de chambre… L’ouvrit doucement pour ne pas éveiller quiconque… et levant les clefs l’ombre chuchota :
- Désolé, la mienne est en rade… Bonne nuit mes petits parents… Ne craignez rien, je vais bien… Faudra que je vous parle des systèmes d’alarme un de ces quatre….
Puis il rangea les clefs dans sa poche… Sortit son arc et y installa une flèche d’une luminosité étrange : elle projetait des myriades de couleurs dans la pièce et semblait constituée de fumée… Il arma, banda son arc et l’envoya traverser les deux corps allongés… Aucune réaction ne se fit sentir… la flèche disparut derrière les victimes  en une gerbe étincelante qui s’éteignit dans le néant…Les deux corps restaient inertes, imperturbables dans la sérénité de la nuit… Ils n’entendirent pas l’ombre refermer la porte, quitter les lieux et prendre la voiture garée juste devant dans la rue…

Dans Paris, 23h30, rien ne semblait différencier cette nuit d’une autre : quelques rares badauds marchaient le long des quais de seine au pieds de Notre-Dame, des amoureux sans doute… Plus loin, vers la Mairie, quelques groupes été assis ici et là, écoutaient de la musique ou parlaient, riaient tout simplement… Mais personne ne remarqua l’ombre traîner autour d’eux… les prendre pour cibles… Armer… lancer… Personne ne sentit la lumière traverser leur corps… L’ombre se déplaça, sorti un plan de Pairs et biffa le quartier… Un plan de plus en plus touché… Repassé à l’encre jaune fluorescente… puis elle se dirigea vers un autre endroit très courut par les groupes de jeunes : le Quartier des Halles…

Au petit matin, mission terminée, la voiture fut ramenée devant le pavillon des deux quinquagénaires endormis et la clef retrouva sa place…

Cela dura ainsi pendant 7 ans… Il accomplit ses missions soir après soir… nuit après nuit… Par temps de pluie, de neige, de vent ou par temps clair… Jamais défaillant, toujours présent… Et les pouvoirs publics s’enorgueillissaient d’avoir réussi à faire baisser la criminalité dans la capitale et sa banlieue… Dans le monde on finissait par parler de « Paris-la-bienheureuse » ou la « Capitale-fleurie ». Tout allait pour le mieux dans cette mégapole de près de 15 millions d’âmes… Un vent de bonheur soufflait. Pas une rue qui ne soit fleurie. Pas une seule personne ne craignait de sortir la nuit, même dans les quartiers aux mœurs déplorés par beaucoup… On n’aimait pas forcément ce qui s’y passait - l’exercice du plus vieux métier du monde - mais on n’avait plus peur d’y passer à n’importe quelle heure de la nuit. Les jeunes des cités n’étaient plus véhément comme auparavant non plus. Leur nouvelle drogue était Amour, respect, fraternité malgré les différences dites sociales ou religieuses… Les gens âgés souriaient aux jeunes comme les jeunes remontaient les sacs de courses des mamies…

Tout cela était si étrange aux yeux de la communauté internationale que cela poussa les dirigeants du monde entier à prendre la France en exemple en matière de social… Pensant bien sûr que cela tenait uniquement de la politique… Mais…

Mais contre toute attente, surtout la sienne, l’émissaire fût peu à peu démasqué… Non pas parce qu’il aurait fait une erreur qui l’eut démasqué… Non, simplement parce que le vent de bonheur qu’il émit et enracina dans chacun finit par le faire reconnaître de tous. Reconnaître comme une part en nous… Quelque chose d’impalpable mais que l’on sait là… Protecteur invisible… Ange gardien… Quelque chose qui transforme un « c’est la vie » en « c’est Lui »… Une certitude, une conviction, un besoin intrinsèque à notre condition humaine aussi… Un Dieu…

On se mit alors à le chercher partout… Et ce faisant, on créa une sorte de fanatisme dans la conscience collective à tel point que n’importe qui fût plus ou moins reconnu… Des enfants, des vieillards, des gens des plus communs menant des vies des plus standards… De fait, personne ne se rendit vraiment compte que le mal reprenait peu à peu une place prépondérante dans les rapports humains… On croyait reconnaître le voisin et on alertait tout le quartier…La nature humaine étant ce qu’elle est, on brûla des maisons… Par Amour, par fanatisme, par jalousie aussi… On tua des gens parce qu’on voulait simplement les toucher…être touché par le pouvoir divin… Pouvoir dire qu’on l’a approché, qu’on lui a parlé et qu’il nous a répondu… bref, se dire qu’il nous a choisi pour nous dire en nous même qu’il nous a mis dans la confidence… nous mentir.

Ce soir donc, en cette place surplombée de cette tour, des milliers de gens étaient venus afin d’entendre de saintes paroles de la part de l’Emissaire… Il nous avait apporté l’Amour et à force de voir à quel point les choses avaient mal tourné depuis 6 mois, il avait fait passé un message aux médias, disant qu’il se manifesterait ce jour depuis le balcon du 33ème étage…
Ainsi, alors que le Soleil rasait l’horizon et que la pénombre commençait à emplir la place, il apparût au balcon… De la place montait des cris qu’il entendait : Messie….Amour…. Dieu…
Et il regarda cette foule, cette marée humaine l’appeler… Et il cria à son tour :
-Pourquoi ?!!

Les cris se turent en bas… Le silence fit la place aux belles paroles attendues, espérées…
Mais la foule fanatisée, idiote par nature devant ce qui touche au « Divin », ne put se canaliser et rester calme à écouter… En effet, à peine eut-il prononcé ce premier mot, qu’elle se mit en mouvement pour se rapprocher de la tour… Malheur à ceux qui étaient assis parce qu’arrivés depuis les premières heures du jour… Nombre de personnes furent écrasées, étouffées… Des corps meurtris par le passage d’autres corps… La houle était furieuse…

De son balcon, l’émissaire put voir cette vague se rapprocher de lui, puis reculer sous l’effet du ressac créé par l’écrasement de la masse contre la tour…

Il comprit alors que les mots ne serviraient à rien… Que dire au fond ? Qu’ils sont idiots? Dans la volonté qu’ils portent en eux de toujours être différents d’autrui et de s’acharner à inscrire cette différence dans une supériorité quelconque ? Ils avaient tués pour s’approcher de celui qu’ils considéraient comme une divinité, un bienfait… En quoi pouvaient-ils vraiment se trouver plus rationnels qu’une meute de loups devant une biche ? En rien… Avec leurs mains, leurs facultés mentales… Ils n’avaient rien appris de plus que ce que le règne animale avait découvert auparavant… Se tenir debout n’avait donc servis qu’à prendre des fruits plus haut dans l’arbre… Le cerveau ne servait donc qu’à envier… jalouser… les mains… pour tuer… asservir… Vous m’écœurez…

Levant sa tête vers le ciel il demanda juste :
- Pourquoi ? Pourquoi avoir changé ma condition de simple humain ?  En quoi vous ai-je apporté quelque chose que vous n’auriez pu entrevoir par vous-même ? Je vous hais…

Il bascula dans le vide et se laissa tomber sur la foule qui criait de le voir tomber…
Il s’écrasa sur les gens… il causa la mort de 3 personnes…
Personne ne chercha à toucher son corps meurtri…
On enleva ce qui restait de lui et on l’emmena…

Personne ne sût jamais qu'il n'avait jamais connu l'Amour ni pourquoi il avait sauté mais tout le monde conclut en un « illuminé, un fou dangereux…. »

La place fût nommée « place des martyrs » en mémoire des 3 personnes tuées par sa chute…

La vie reprit son chemin et dans les livres d’histoire on appela cette période « la fanatisation »… Tous les lieux de cultes furent rasés...

La pratique du tir à l’arc fût rendue interdite et on préconisa plutôt le tir au 9 millimètres…

Et on laissa l’Homme, seul face à son destin…

Sur une boule, au milieu du néant, dont il n’arriverait jamais à comprendre qu’il n’était que…

simple invité…



Stéphane Fouasseur. "Le dernier essai des Dieux". Mai 2008.
*****************
Les Mots contre les Maux...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 23 Jan - 20:10 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com