L'univers des mots Index du Forum
L'univers des mots Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L’Abbé, la vieille et le chien

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lucien Ruth


Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2009
Messages: 19
Localisation: Marseille
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
Point(s): 568
Moyenne de points: 29,89

MessagePosté le: Mer 21 Jan - 09:29 (2009)    Sujet du message: L’Abbé, la vieille et le chien Répondre en citant

 
La scène se passe à l’intérieur de la chapelle de Bessel, en début d’après midi en plein été. Près de l’autel, sur un prie dieu, se trouve, l’abbé Félicien Falconnet. En arrière, sur un banc, une bonne vieille qui semble marmonner. Elle est très courbée mais elle ne marmonne pas, elle prie à genoux avec ferveur. Devant la porte principale, un chien titubant et bavant, entre dans la chapelle.

L’abbé : chuchotant  
« Dieu mon père, pardonne à ton fils Pour avoir péché ! J’ai osé Jurer obscénement30 années seulement ! »

L’abbé : Devenant soucieux,  
« Mais entendez vous,  Dieux mon père, ce bruit étrange dehors ? Et vous, la vieille en prière, entendez vous ? Qu’est ce que ce bruiteux bruit ? »
La très vieille : priante et tremblante  
« Hélas, l’abbé, la prairie prend feu et le feu prend la prairie, j’allais vous le dire… »
L’Abbé : rassuré  
« Ah Dieu mon père, merci, j’avais cru à une inondation ! »
La vieille, très vieille  
« Quelle chaleur mon abbé, arrivez vous à prier ? »
L’abbé, tout en noir  
« Non la vieille, mais l’inondation arrive, et va inonder l’incendie, prions à l’incendie inondé ! »Arrive au centre de la chapelle, le chien tout en bave et titubant.
Le chien : en bave, titubant et hurlant  
« On m’a empoisonné, je suis mort sans avoir pu mordre, qu’est-ce qu’un chien, qui n’a jamais mordu. Je ne peux mourir sans avoir mordu une seule fois ! »
Puis, à l’abbé,  
« Mon père, prenez mon âme et enseignez le chien ! »
L’Abbé : prit de pitié  
« Le chien baveur à raison, il meurt sans avoir été chien, Quel vie de chien, ce chien vit ! Meurs sans crainte et quitte cette chienne de vie. Nous prions pour ton âme de chien ! »
Le chien mourant: enfin meurt en expulsant un gaz fort nauséabond  
La très vieille : priante et entourée de gaz nauséabond« Amène ! » Puis elle éternue trois fois.

L’Abbé :  
« Vous dites ! Oh très vieille ! »
La vieille  
« Je dis que la prairie est en feu appelons les pompiers pour inonder le feu dans la prairie, sinon le feu va nous inonder ! »
Le pompier : tout enfumé  
« Me v’la ! Où se trouve  le feu vif, rouge et brûlant la prairie en feu ? »
L’Abbe, la vieille, sauf le chien crevé  
« Là, Là, il est partout, le sentez-vous brûler, il est rouge parbleu, il nous entoure, nous cerne ! Oh Dieu, allons nous en, et vous le pompier restez et arrosez, arrosez ! Le temps que l’inondation arrive et inonde l’incendie, sinon l’incendie sera foudroyant et l’inondation, impuissant ! »Arrive au même moment, l’incendie et sans ménagement, emporte le pompier, son ennemi juré.
L’âme du pompier : dans tout ses états  
« Oh Dieu des esprits ! me voilà bien seul. J’étais son corps et j’y étais comme chez moi. J’allais où il allait, ce qu’il décidait je l’exécutais, nous ne faisions qu’un ! Voilà qu’à présent, je suis âme immortelle, en même temps, conscience, état d’esprit, pensée, raisonnement et raison d’être, état d’âme, sixième et dernier sens ! Pour une enveloppe c’est beaucoup trop  d’obligations !« C’est toujours ainsi, c’est toujours comme çà, les bons et les moins bons, sont les premiers à partir. Pour les très bons, il n’y en a pas, ils n’existent pas. Oh, Dieu des esprits, faut-il prier, prier et reprier pour vivre une vie entière et être accepté entièrement?« J’étais l’âme d’un homme bon, où aller ? Personne ne me voudra, je ne peux ni me vendre ni rendre l’âme ni même hanter, j’étais l’âme d’un homme bon. Il faut qu’on m’accepte tel quel. Je peux encore servir, sinon, je serai ni le commencement ni la fin, je serai qu’un intervalle entre rien. Je ne suis pas une âme damnée. J’ai une grandeur d’âme, qui veut bien de moi, je viens d’un homme bon, mais personne ne m’entend ! Ah, à quoi sert d’être immortel, Je suis une âme vraiment en peine !! »
L’Ame du pompier, très en peine, trouva sur sa voie l’âme sœur, sorti tout droit d’une femme bonne. Leurs rencontres furent osmotiques.
L’Abbé et la vieille : tout à coup, très seuls.
« L’incendie nous a épargné mais il reste des petites flamichettes flamboyantes, essayons de cracher dessus cracher encore pour les inonder et en finir avec ! »
Cracher, n’a fait qu’attiser le feu  faiblissant et l’abbé et la vieille, épargnés par l’incendie furent emportés par l’inondation, attirée par le feu envenimé.



                                       F I N



 

*****************
Je souhaiterai partager mes histoires que j'ai imaginé. Des histoires vraies mais qui ne sont pas encore arrivées!

"Ecrire, c'est parler sans être interrompu" Jules Romain


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Jan - 09:29 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers des mots Index du Forum -> Lectures en vrac -> Vos textes perso... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com